Doel – Un terrain d’expression flamand pour le street art

performance-doel-street-art-5

Doel – Un terrain d’expression flamand pour le street art

En Belgique, les artistes de rue se sont emparés de Doel, un village flamand semble-t-il abandonné. Le street art « lifte » donc quelque peu ce qui ressemblait jusque là, plus à un désert qu’à une ville. Le photographe Romany WG s’est plongé au coeur de cette nouvelle forme d’art et nous livre ses incroyables clichés.

La ville étant située près d’une installation nucléaire, on citait souvent Doel comme une « ville fantôme ». Or cela est faux. Doel a longtemps été la cible d’un plan de démolition controversée contraignant les villageois à vendre leur maison et abandonner le navire, afin d’élargir le port d’Anvers.
Mais aujourd’hui, la ville est aussi désignée comme une gargantuesque toile pour les artistes de rue qui ont peuplé la ville avec des extraterrestres, des robots, des rats géants, etc.

Jeremy Gibbs alias Romany WG, notoire pour être un des photographes d’exploration urbaine et d’art urbain les plus talentueux de sa génération a déjà publié deux livres sur le sujet. Il réalise des photographies aussi magnifiques que surprenants de l’incroyable « ville fantôme » de Doel.

performance-doel-street-art-7

performance-doel-street-art-3

performance-doel-street-art-2

performance-doel-street-art-6

performance-doel-street-art-4

Par Inès N.

 



Laisser un commentaire

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.