JOYEUX ANNIVERSAIRE BOB !

JOYEUX ANNIVERSAIRE BOB !!!!

Maître incontestable du Reggae, Bob Marley reste aujourd’hui une icône incontournable du monde contemporain ! Disparu prématurément en 1981, aujourd’hui nous fêtons l’anniversaire du prophète rasta.

Robert Nesta Marley, de son vrai nom, est né le 6 février 1945 à St-Ann. Comme beaucoup, il quitte sa campagne lorsqu’il est adolescent pour rejoindre Kingston. Là, il vivra dans le quartier sordide, où règne criminalité et pauvreté. Mais c’est dans ce coin d’enfer qu’il rencontre Bunny Livingston (Bunny Wailer) et Peter Mackintosh (Peter Tosh). Peter joue un peu de Guitare et les trois se mirent à chanter des tubes de Rythm’n’Blues. Bob Marley enregistra alors son premier morceau, Judge Not, à 16 ans, en 1961. Le titre passa inapperçu. Mais pas question pour lui d’abandonner, Bob Marley persiste.

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

En 1964, il forme alors les Wailing Wailers avec Peter Tosh et Bunny Wailer. Les trois amis signe alors un contrat avec Studio On et leur premier titre « Simmer Down » sera alors le tube de 1961 en Jamaïque. Arborant à présent le nom des Wailers, ils travaillent en collaboration avec Leslie Kong et Lee « Scratch » Perry. Chaque fois, une expérience riche en créativité, mais qui leur rapporte peu.

En Jamaïque, il était difficile de vivre des bénéfices de ses droits d’auteurs. Les Wailers : pauvres mais ils devenaient de réelles vedettes locales.
En 1971, la chanson « Trenchtown Rock » est un vrai succès dans le pays. A cette époque, Bob Marley assumait un style plus rock, qu’il aimait arborait pour impressionner.
C’est sa rencontre avec Mortimo Planno, figure du mouvement rasta à Kingston, pour que Bob Marley revêt son costume de Reggae Man !

 

A la fin des années 60, les wailers devinrent le premier groupe Jamaïcain à faire les fondement de leur musique avec la philosophie et les rythmes rasta. Les Wailers avait donc accompli un chemin spirituel et musical important qui donna naissance au mouvement culturel reggae.
Leurs monté en puissance, firent que les stars du reggae devinrent Rasta et qu’en retour, les rasta prirent pour symbole et comme principal vecteur d’expression le reggae. Plus que de simples chanteurs, ils devenaient des révolutionnaires, représentant des pauvres de Kingston.
S’en prenant au système politique et à celui de la classification racial en rigueur en Jamaïque, il chante dans Crazy Baldhead : « Didn’t my people before me/Slave for this country/Now you look me with scorn / Then you eat up all my corn »

 

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

En 67, Bob Marley quitte Kingston et retourne dans son village de St Ann Mountain. Là, il donne une direction définitive à sa vie, à sa musique et au mouvement rasta lui même. Pendant, il adopte le style de vie Rasta. Il revient à Kingston fin 68 et décida de s’engager dans un combat musical. Par chance, le monde changeait. La jeunesse occidental exprimait déjà son mécontentement et son envie de changement. Au milieu des révolutions, Marley venait proposer à ces jeunes en mal d’inspiration, une nouvelle spiritualité.

Dans le milieu des années 60, la violence augmentait dans les ghettos ouest de Kingston : police et gouvernement prennent alors pour cible et pour responsable les Rastas. Les affrontements commence. Les Rastas mis à la rue. C’est ainsi que leur musique, pour dénoncer ces faits, prirent un tournant politique, géographique et sociale.

Tout naturellement, la répression dont était victime le mouvement rasta, renforçait alors sa popularité. Le mouvement prenait de plus en plus d’ampleur, et le style de vie rasta était celui de tout Jamaïcain.

 

Discographie

La chaîne YouTube / Le Site Officiel

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.