La fille en Papier en Résidence

Quand :
28 février 2018 @ 16 h 00 min – 22 h 00 min
2018-02-28T16:00:00+00:00
2018-02-28T22:00:00+00:00
Où :
Cabaret Onirique
Contact :
MAILTO:noreply@facebookmail.com

Eh préparation de son spectacle LA FILLE EN PAPIER
https://www.facebook.com/events/1958851684144106/

Shérazade Ferraj fera une résidence ouverte au public.

ENTREE LIBRE

Théâtre de marionnettes et d’objets avec 1 marionnettiste et 1 musicienne
de 7 à 177 ans

Enfermée depuis soixante-dix neuf ans dans une maison que rien ne peut ébranler, loin du monde actuel, Ida, la vieille dame, cherche une échappatoire. Son souhait le plus cher: voir une dernière fois le monde extérieur.

Mais comment sortir d’une maison sans porte et indestructible ?
En faisant revivre les fantômes du passé et avec l’aide de Gabriel, le voisin, la vieille dame va tenter par tous les moyens d’échapper à son destin.
Ida est une héroïne a gardé l’espoir d’un jour sortir de sa prison. Et c’est à travers la compassion et l’amour que va lui être présenté ce nouveau monde.

Gabriel lui est bien ancré dans son monde mais ne connaît la guerre qu’à travers les films qu’il regarde à la télé. Malgré tout ce qui les oppose, Ida et Gabriel vont se rencontrer pour de vrai, chacun apprenant de et à l’autre.

DISTRIBUTION
Écriture/mise en scène/jeu : Shérazade Ferraj
Musique en live : Alba Obert
Regard extérieur : Marta Pereira
Production déléguée: Artenréel#1
Shérazade Ferraj rencontre l’art de la marionnette en 2012 en participant à la création de Corpus Sanum de la Cie Métacarpe au TJP de Strasbourg.
Elle se passionne pour cet art et suit des cours à Paris au Théâtre aux Mains Nues. De 2014 à 2017, elle intègre l’Ecole Supérieure Nationale de la Marionnette où vont se succéder des stages professionnels touchant à différents horizons: la mise en scène, la fabrication, la manipulation de différents types de marionnette, du chant, de la scénographie, du jeu théâtral, entre autres. A côté de son cursus à l’Esnam, elle continue le chant qu’elle pratique depuis l’âge de 8 ans et créée des petites formes marionnettiques. Son sujet? La singularité de chaque individu: son vécu, ses espoirs, ses doutes, sa famille et son corps qu’il tente d’apprivoiser afin que chaque petite histoire puisse en étant partagée en devenir une grande.

Albertine Obert apprend le violon dès l’enfance, après des études de classique elle se met au jazz manouche grâce à différentes collaborations.
Puis dans la suite des choses, elle s’intéresse de plus en plus aux musiques improvisées ainsi qu’aux différentes formes qu’elles peuvent prendre dans nos pratiques artistiques. Aujourd’hui, Albertine Obert est musicienne au sein de différents groupes, elle étudie également au département jazz et musique improvisée de Strasbourg.

https://www.facebook.com/events/2076539132582471/