26.10.13 – TONTON DAVID + Faya Green & Mamzell Léty + Life and Creation au K-Fées Concert (90)

1385113_10201319991614452_954875519_n

TONTON DAVID Backed By Skyman Selecta

+ Faya Green & Mamzell’ Léty
+ Life and Creation Sound

Start : 21h
Entrées : 10 €

Pionnier du ragga dancehall à la française, Tonton David a connu son heure de gloire dans les années 90 avec des morceaux comme « Sûr et certain » ou « Chacun sa route », extrait de la bande originale du film « Un indien dans la ville ».

David Grammont naît le 12 octobre 1967 sur l’île de la Réunion avant d’émigrer en France, à Paris, avec ses parents. Celui que l’on appellera plus tard Tonton David quitte le foyer familial très jeune, à seulement 14 ans. La musique, c’est de l’autre côté de la Manche qu’il va la découvrir à 20 ans, lors d’un voyage en Angleterre. Il intègre alors le milieu rasta et commence à écrire ses propres chansons. En 1990, il se fait remarquer par le label Virgin après la diffusion d’un reportage télévisé sur le « Paris Black ». Il sort alors son premier single, « Peuples du monde », sur la compilation Rapattitudes. Suit un premier album Le blues de la racaille en 1991, enregistré à Londres. Abordant des thèmes comme le racisme ou le chômage sur fond de raggamuffin, Tonton David devient alors un personnage de référence auprès des jeunes.

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

Enhardi par ce succès naissant, le chanteur s’atèle vite à l’écriture d’un second opus. Il prend contact avec Tyrone Downie, l’un des anciens musiciens de Bob Marley et des Wailers et part enregistrer à Memphis. L’album Sûr et certain sort en 1994. La chanson-titre deviendra le premier tube de Tonton. L’album s’écoule à près de 400 000 exemplaires, et le reggae teinté de soul et ragga dancehall du chanteur parachève son statut de prince du reggae à la française. L’année suivante, Tonton David, rejoint par Manu Katché et Geoffrey Oryema (K.O.D.), remporte un succès sans précédent en signant la chanson originale du film « Un indien dans la ville » d’Hervé Palud. Le titre est bien évidemment « Chacun sa route » et le trio remportera d’ailleurs le trophée de « Compositeur de Musique de film de l’année » lors des 11e Victoires de la Musique (1996).
Sort dans la foulée le troisième album de Tonton David, Récidiviste, sur lequel on retrouve le chanteur de raï Cheb Mami le temps d’un duo, « Fugitifs ». Il participe à la 20e édition du festival le Printemps de Bourges avant de rejoindre Doc Gynéco sur scène en octobre 1997 pour une reprise ragga de la chanson « Mélissa » de Julien Clerc, à l’occasion des 50 ans du chanteur. L’année 2000 est marquée par la sortie de l’album Viens, disque qui passera quelque peu inaperçu. En 2002, sa maison de disque décide de commercialiser un Best-of , sur lequel on retrouve un titre inédit, « Y a des hauts, y a des bas » qui deviendra par chance la bande originale du film « Le raid » de Djamel Bensalah.

419895_365220960164863_909788107_n

En 2005, alors qu’il prépare son cinquième album Babelou, Tonton David est sollicité par les rappeurs d’Intouchable (Demon One et Dry), avec lesquels il enregistre la chanson « La gagne », titre qui rencontrera un certain succès. Babelou, paru à l’automne, marque l’orientation reggae hip-hop de l’artiste, stigmatisé par le single « Histoire de respect ». Pour sûr, quinze ans après ses débuts, Tonton David a toujours autant la « gagne ». Retrouvez la page officiel de Tonton David sur Facebook !

 

RENDEZ VOUS AU K-Fées

 2 rue Blumberg, 90300 Valdoie

 

Retrouvez l’évent sur Facebook !

 

Enjoy,

Shiwa S.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.