Les années 80, le grand mix – De Mesrine à Gainsbourg par Pierre Terrasson et Didier Daeninckx

  couv-80-s-le-grand-mix-1

Les années 80, le grand mix – De Mesrine à Gainsbourg par Pierre Terrasson et Didier Daeninckx

Avec « Les années 80, le grand mix », l’œil du grand photographe Pierre Terrasson et la noirceur de l’auteur de polars Didier Daeninckx s’associent pour un retour sur une drôle d’époque.

Tout commence avec le commissaire Broussard, un 2 novembre 1979, porte de Clignancourt, une BMW criblée de balles, un corps désarticulé, sanguinolant, grenade à la main : Jacques Mesrine. Pierre Terrasson est sur place, au milieu des confrères et des badauds. Le départ d’une intrigue où un détective, commandité par une mystérieuse Madame Chikako, va épier les faits et gestes du photographe, ses courriers, son téléphone, ses déplacements. Avec « Les années 80, le grand mix », Pierre Terrasson et Didier Daeninckx inventent un nouveau genre : le polar-photo-rock.

10625031_1551940308354750_3462213293703783675_n

S’ensuit une vertigineuse plongée au cœur des années 1980, éclairées par Coluche, le professeur Choron, l’opéra Carmen à Pékin, en 1982, symbolisant l’ouverture de la Chine à l’Occident. La Fête des radios libres et les débuts de Téléphone avec Higelin. La naissance du Top 50 et des «Enfants du rock», l’émission musicale présentée par Antoine de Caunes, mais aussi des clichés de Gainsbourg, période Peter Tosh, au commissariat d’Aubervilliers pour un tournage. En noir et blanc : Bernard Lavilliers, Coluche, devant chez lui, rue Gazan, au volant de sa Chevrolet Bel Air, Taxi girl, The Cure ou encore les Clash. La couleur avec Mick Jagger, Vanessa Paradis, Etienne Daho, Bashung et Bergman, Indochine ou les Garçons bouchers, attablés et rougis.

Outre le volet musical, ce bel ouvrage donne à voir la dimension historique et sociale des années 80. Avec le concert de Chanteurs sans frontières, en 1985, organisé par Coluche et Michel Drucker pour venir en aide à l’Ethiopie, en pleine famine. Renaud, Jean-Jacques Goldman, Daniel Balavoine, Catherine Lara… pas moins de 80 artistes répondront présents. La naissance de SOS Racisme et le concert géant « Touche pas à mon pote », place de la Concorde, à Paris.

« Les années 80, le grand mix », entre espoir, nostalgie et noirceur, livre une vision électrique et éclectique d’une période singulière, qui se cherche et où les valeurs du passé n’ont plus de sens. Après Giscard et les chocs pétroliers, viendront les années fric et les revendications sociétales, la famine en Éthiopie et la déforestation en Amazonie, les Restos du cœur et la Marche pour l’égalité. Un éclairage en zone obscure, où chacun retrouvera ses petits.

Les années 80, le grand mix, Pierre Terrasson & Didier Daeninckx, préface du Vendômois
Alain Maneval, éd. Hugo-Desinge, 256 p, 25 euros, (octobre 2014).  Source de l’article

Article par Djeb

10427321_10152359995133199_1721202022126797448_n



Laisser un commentaire

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.