La note du stagiaire #1

Oui parce qu’avant c’était la chronique du livre. J’étais en voyage. Pendant trois ans. J’ai fait des spectacles, vendu des livres, appris à faire du slam. Et maintenant, je me pose et me repose pour faire germer les graines semées sur la route…

A Strasbourg… Et je peux reprendre le temps d’écrire une chronique.

Même format! Autre contenu!

En une phrase, sur cinq ans, je suis passé d’auxiliaire de vie sociale à habitant d’un squat puis artiste de rue vendeur de livre animateur d’ateliers à routard vice-champion de France de slam. Une phrase.

2010-2015…

en temps de guerre on m'filerait une médaille^^
en temps de guerre on m’filerait une médaille^^

Et demain, ce sera 2016!

Et maintenant ?

Maintenant je suis devenu…

Le stagiaire d’une association…

Une association de production-création-promotion artistique…

ET…

Cela fait désormais deux mois que le bureau de l’association Plus Oui Moins Non s’est activé.

Et bon sang ! Pour tout vous dire ! C’est moi qui fait tout ici ! Le stagiaire!

… … … … …

DJ Amen, MC Eponyme Les Frasques
DJ Amen, MC Eponyme
Les Frasques

Pour vous faire un rapide résumé du « pôle production » de l’association Plus Oui Moins Non, vu la définition très précise de ce qu’est l’entrepreneur en spectacle vivant, l’association expérimente désormais les actions de celui-ci, c’est-à-dire ce qu’il fait sur le terrain, pour de vrai, ce qu’il effectue réellement, pour dire simple, c’est quoi le métier de producteur (entrepreneur de spectacles vivant)…

Si le but pré-établi est d’atteindre le régime d’indemnité de l’intermittence du spectacle (de mémoire 507 heures en dix mois de cotisations sont nécessaire pour y prétendre) pour les artistes du catalogue produit par l’association Plus Oui Moins Non, alors il suffit de trouver des lieux pour produire ces spectacles vivants à la seule condition requise que l’artiste soit rémunéré pour sa prestation.

Vu comme ça, ça a l’air logique… Mais !

Il n’est pas évident de trouver à l’heure de maintenant des salles ici, selon ma pauvre connaissance de stagiaire, à Strasbourg, qui rémunère les artistes. Qui plus est, c’est sur le bénéfice de la soirée que le producteur tire la recette qui payera les cachets (les salaires, les cotisations, etc.).

Je te laisse imaginer la thune que tout cela représente… Qui se résumera à la question fatidique et sempiternelle de l’art :

« C’est COMBIEN !?!

des montagnes de pognons^^
des montagnes de pognons^^

la place pour l’entrée ? »

Moi qui imaginais ce poste de stagiaire évoluer assez vite en rampe d’accès pour le spectacle vivant, (tient bon la rampe gros^^) je commence à me persuader que le temps que cela va prendre sera plus conséquent que prévu.

Bref !

Dans la pratique, il s’agit pour l’heure de mettre en relation artistes et lieux pour jouer (nuance du mot produire puisque tant qu’il y a pas de contrat et de thune, et ben, y’a pas de producteur !)

( LICENCE POETIQUE = productueur )

Trouver des spectacles, trouver des salles, créer des liens.

Et peut-être, peut-être dans deux ans, ou trois, l’association Plus Oui Moins Non, grâce à son catalogue d’artistes défiant toute concurrence et son professionnalisme proche d’une sublime perfection, pourra, et je dis bien peut-être, négocier des contrats !

Bon sang ! Me suis-je borné à devenir un « fucking capitalist » ?

Ou alors faire payer l’entrée à une personne lambda pour lui dire que le monde de dehors est gouverné par l’argent est en quelque sorte une mise en évidence de notre pitoyable insignifiance face aux sommes indécentes qui gouvernent malgré nous nos existences précaires,

Je me pose la question…

Quoiqu’il en soit, ce foutu pognon a tendance à me rendre grognon, pour tout te dire, je préfèrerais que notre monnaie soit des oignons !

Nan mais c’est parce que ça me rend triste…

… … …

Des artistes, des salles, des contrats… La vie d’un artiste est parfois d’une banale vulgarité…

Et en vrai, le neuf octobre deux mille quinze, l’association Plus Oui Moins Non a bien réussi à effectuer cette mise en relation. Des artistes ont joué, des gens sont venus, ils ont bu, ils ont mangé, ont échangé puis sont rentrés.

Oui, bon, c’était un mercredi soir !

Et d’ailleurs c’était très bien ! Oui.

D’ailleurs cela va s’appeler « Du Oui Cabaret ! »

Par contre, pas de recette !

Faudra demander aux artistes ou au patron ce qui s’est passé !

Moi, je ne suis qu’un pauvre stagiaire !

La tête de proue du navire prépare le mois de janvier… Trois dates sont à promouvoir… Le 22 janvier pour un retour au Schluth, le 23 janvier et le 27 janvier au Culture Café…

Du coté « pôle promotion »,

Les 30 ans d'Aurillac en 2015
Les 30 ans d’Aurillac en 2015

ça tourne bien aussi, en tout cas, ça va bien tourner parce que la salle pour tourner le premier clip de Cartouche est belle et bien réservé^^ On cherche des figurants figure-toi^^

Coté subvention pour les œuvres cinématographiques, les hauts cadres de l’association sont encore perplexes quant à la pertinence de cette demarche. Une étude approfondie de cette problématique sera effectuée des plus rapidement.

Point de vue du Fil Rouge (c’est un mot de passe pour l’événement phare de l’association Plus Oui Moins Non), il reste encore les Officiels de la Mairie de la ville a aller voir. Il reste la question de monter un vrai dossier selon le vrai cahier des charges nécessaire à cet effet. Sur cela aussi, on vous tient au courant…

Ce dossier va d’ailleurs me demander un temps considérable… Suspens !

Suivant ainsi son bonhomme de chemin, courant décembre, un véritable dossier pédagogique a été abouti et cela pour pouvoir proposer des ateliers (reliure, écriture, slam, théâtre d’improvisation) dans tout établissement (école, collège, lycée, périscolaire, médiathèque, etc.).

Les calendriers et les annuaires à faire suivre :

pour les salles de spectacles (concentration sur Strasbourg et ses alentours)

pour les festivals d’arts de la rue

pour le livre d’art (salons, village du livres, marché des créateurs)

un livre tout frais^^
un livre tout frais^^

En parlant du livre, il devient urgent de se poser la question du perfectionnement de la technique de reliure !

Et toujours sur le livre, le numéro ISBN s’obtient en téléchargeant un dossier sur la toile.

Il sera donc plus simple de suivre les ventes de livres d’arts.

Et encore autour du livre, le printemps des poètes commence à s’organiser pour janvier…

J’en place une pour le pote Djeb de Touch-arts^^

Cette photo elle est pour toi et elle est de toi^^

une veste livre des histoires
une veste livre des histoires

Autre bonne nouvelle, en janvier, un rendez-vous avec un responsable d’Info Conseil Culture et un à la DRAC avec le pôle Arts de la Rue.

Et à propos de la DRAC, l’association Plus Oui Moins Non est désormais porteuse de la licence 2 et 3 d’entrepreneur en spectacle vivant ^^

Le matériel associatif (catalogue, site, plaquettes, carte de visite, logo) est élaborer ^^

Les autres objectifs de l’association Plus Oui Moins Non sont en quelque sorte plus satellitaires et donc moins prioritaires. On citera : l’idée d’un label est pour l’instant mis de côté, l’idée de trouver un agent pour les artistes du catalogue est mis de coté.

Voilà, c’est ça mon job pour l’hiver !

Je vous tiens au courant

Ah oui! Comme moi aussi je suis un peu artiste, j’ai fait ça:

L’artifice épisode un

Le stagiaire plein d’espoir pour l’association Touch-arts

et pour l’association Plus Oui Moins Non.



Laisser un commentaire

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.