AAARG !

Aaarg

AAARG !

AAARG ! C’est quoi ? C’est gros, beau, plein de pages, de couleurs, de traits plus dingues les uns que les autres. Ce n’est pas une simple revue compilant des bandes dessinées : c’est une ambiance, un humour, des humeurs (dans tous les sens du terme d’ailleurs), des personnalités et un travail énorme. Papier et internet se complètent pour nous offrir le meilleur des auteurs du moment. Projet 100 % indépendant autour de la BD et des cultures populaires, on ne peut qu’adhérer (pour se faire rendez-vous sur le site ou achetez un exemplaire en librairie pour la marche à suivre).

Je tiens le numéro 05 entre mes mains, bientôt un an que ce bimestriel a vu le jour (à ce propos, ne manquez pas le numéro spécial un an le 16 octobre et un concours spécial pour l’occasion). Franchir le cap, ouvrir la première page, c’est vraiment prendre un risque : celui de ne plus sortir de cette bulle avant de tomber sur le joli poster à décrocher à la fin (prévoir un stock de cadres car ces merveilles sont régulières).

Bref, j’entame la lecture et je ne serai pas déçue. Je ne vais pas vous dévoiler les trésors qui s’y cachent mais c’est un mix de talents, de couleurs, de noir et blanc, de traits « clean » ou de noir haché qui tache, des styles variés et un ton décalé, parfois sombre, parfois profond, parfois léger. Un plaisir de virevolter dans ces pages remplies de polar, de science-fiction, d’humour ou de récits intimistes. Et pour agrémenter le tout : des nouvelles, des chroniques, un dossier sur le roller derby, une interview en mode abécédaire de B-Gnet. Encore quelques noms pour vous mettre l’eau à la bouche ? Starsky, Rica, Simon Spruyt, Rook, Ozanam, Kieran et j’en passe…

AAARG c’est un objet d’art à partager, à lire et à relire, à garder, à bichonner, à dévorer. Et puis comme c’est si gentiment demandé « Achetez-le ou allez vous faire foutre ».

Le site de la revue est un prolongement de la version papier, avec des ajouts réguliers et inédits. De quoi devenir vite accro… AAARG ! il me faut ma dose, vivement le prochain (vous pouvez aussi jeter un oeil à la page Facebook).

 

Article par Céline H.



Laisser un commentaire

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.