Les belles années d’une icône…Romy Schneider (chronique)

 

Romy Schneider  –   La Piscine  –
Une femme avant tout !

Ce matin je suis d’humeur amoureuse et fascinée par l’histoire de cette icône du cinéma, Romy Schneider ! Actuellement, on ne parle pas assez d’elle à mon goût alors comme depuis toute jeune j’ai une attache singulière avec cette grande Dame, ça allait de soi que je fasse un article la concernant.

Je me souviens d’avoir 6 ou 7 ans quand j’ai vue pour la première fois cette femme gracieuse à l’écran; elle incarnait Sisi à l’époque et je dévorais déjà ses yeux, son sourire, son naturel…
Je connaissais l’histoire de ses malheurs, je connaissais également l’histoire mythique et passionnelle qu’elle a entretenue avec Alain Delon mais je n’avais jamais vu ce superbe film qu’était La Piscine, les retrouvailles de ces deux âmes séparées par la vie; Romy, Alain. Il y a quelque jour de cela, j’ai découvert un film intense, d’apparence simple et sans profondeur, bon à regarder juste parce que le couple le plus glamour du cinéma français s’y retrouvait.
Cependant, ce cliché devrait être bannie de tout propos car ce film dévoile une complicité sans égal entre les deux acteurs, malgré les divagations des sentiments qui peut parfois faire faire n’importe quoi et décevoir l’autre; le véritable amour reste toujours. La Piscine met également en scène le problème de la jalousie, de l’égo masculin mais il traite aussi sur le sujet des femmes considérées comme trophée juste parce qu’elles sont d’une beauté inégalable aux autres et qu’elles peuvent être objet de discorde entre ces messieurs…jusqu’à atteindre une haine profonde l’un envers l’autre.
Dans La Piscine, on découvre une Marianne (Romy), s’amusant de son physique, elle titille ces hommes grâce au pouvoir qu’elle détient sur eux mais au-delà de ça on y voit une femme amoureuse, sensible, compréhensive doté d’une grande affection même pour son adversaire féminin dans le film, plus jeune qu’elle. Elle se rend compte que le jeu peut devenir dangereux et faire tomber tous les piliers d’une vie…mais dans ce film l’amour est le plus fort, à deux ils sauvent la situation qui aurait pu vite se transformer en enfer !

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

Dans mon regard, dans ma sensibilité de jeune femme, Romy Schneider avait une allure qu’ont ces romantiques, cet aspect déchiré qui voue un culte au mystère, cette passion fougueuse irrésistible qui l’a rendait attachante mais également cette audace de faire vivre son personnage et de vivre à travers lui. C’est ce qui rendait probablement son jeu d’actrice irréprochable et rempli de sincérité…Elle a peut-être manqué de discernement entre sa vie et son métier. Malgré tout cette beauté du cinéma français ne s’est pas perdue dans ces interprétation mais pour l’amour de son fils, ce qui donne au roman l’aspect d’une fin non tragique mais plutôt d’une fin où deux êtres peuvent vivre un amour sans désagrément d’une vie qui était pleine d’embuche.
Les belles années d’une icône…pour Romy Schneider !  (Cassandre)

 



2 Comments

  1. lili wrote:

    Bonsoir cassandre
    tres jolie chroniqu esur un film très touchant, intemporel puisqu’il parle d’amour.
    La bise, a bientôt à Mulhouse?
    Lili

    • cassandre wrote:

      Hello Lili,
      Quel plaisir de voir un premier commentaire sur ce blog surtout venant de toi.
      J’espère qu’il y en aura pleins d’autres qui suivront et qui seront à la hauteur de celui-ci.
      Je reviens bientôt et ce sera avec joie de te revoir avec Bekir (Je lui ai envoyé un mail).
      A très vite, grosse bise,
      Cassandre

Laisser un commentaire

CAPTCHA *