FEFFS 2015 : Applesauce – Vous reprendrez bien un doigt de chair humaine ?

Applesauce_Poster_Final site-2546

FEFFS 2015 : Applesauce – Vous reprendrez bien un doigt de chair humaine ?

Film américain de Onur Tukel. Catégorie Crossovers

Applesauce est une comédie new yorkaise façon Woody Allen (jusque dans les choix typographiques des crédits) qui mérite cette année sa place dans la sélection officielle, parce qu’elle flirte un peu avec les codes de la comédie noire et du slasher. Rien de bien transcendant sur la forme : on suit la vie moyenne de la classe moyenne supérieure américaine qui passe sa vie dans la belle New York – moyenne à force d’être toujours racontée de la même façon – mais que l’on adore adorer, dans de sympathiques restaurants et des soirées trop arrosées etc…

Le personnage principal du film rêvait de passer dans une émission de radio que sa femme et ses amis font (semblant) de détester. Le syndrome Voici. Tous les mardis, il y est question de raconter quelle est la pire des choses que l’on ait jamais faite. Il est malheureusement interrompu avant d’avoir réalisé ce rêve. Il s’agissait d’une sombre histoire de rixe et de doigt coupé accidentellement à un autre type, avec de grosses portes de toilettes à la fac. Peu de temps après avoir raconté cette anecdote pour la première fois à ses amis, il va recevoir par la poste des membres coupés. Cette remarque divertissante pour ses amis va avoir des conséquences désastreuses. Chacun va vouloir raconter à son partenaire la pire des choses qu’il ai faite… et finalement agir jusqu’à faire des choses bien pires. On apprend même qu’il a dépassé les bornes de la bienséance avec la femme de son meilleur ami.C’est pourquoi, le héros va soupçonner son meilleur ami de lui envoyer des bouts de cadavre ou de les dissimuler dans son sèche linge.

Applesauce 1 OK site-2547

Applesauce, s’il n’est pas non plus le summum de l’originalité dans l’articulation de l’intrigue (peut-on dire le contraire de Woody Allen ?) où tout trouve sa réponse à la fin, il a le mérite d’être suffisamment bien ficelé et surtout très bien écrit. Certaines vannes et certaines situations sont simplement à mourir de rire. Le film est savamment orchestré et intelligent dans ses petites références. On notera du reste quelques incohérences, notamment dans les réactions des personnages face à leurs deuils respectifs, qui ne tient pas la route, et qui n’ajoute pas vraiment une matière noire à cette comédie relevée.

Une comédie qui en définitive traite de l’impact des actions et leurs réactions, avec une certaine vision d’ensemble ironique sur cette démarche, comme pour rappeler que les pires décisions, et les choses les plus improbables se passent toujours de la même façon, « dans la vraie vie » et dans celle que nous dépeint le cinéma. Le tout mené avec brio dans un petit film jouissif et grinçant à ne pas louper.

Par Jean-Gauthier Martin



Laisser un commentaire

CAPTCHA *