Dexter

DEXTER

Il est probablement le méchant que l’on aime le plus dans le monde de la télévision. Dexter Morgan du service médico-légal de la police de Miami est apparu sur nos écrans en 2006 sur le chaîne câblée américaine Showtime. Réalisé par James Manos Junior, la série a permis de réaliser des audiences de plus en plus fortes pour atteindre leur maximum lors de la saison 6. Il s’agit là d’un véritable succès autour d’une série qui, par son originalité et ses intrigues à couper le souffle a permis de redonner des couleurs au monde des séries télévisées.

 Synopsis

Miami, ses plages, ses soirées mais surtout ses crimes. Ainsi débute l’histoire de Dexter Morgan qui travaille dans la police de Miami. Son métier ? Retrouver et analyser les traces de sang laissées par les tueurs soit sur leurs victimes ou dans les environs. De cette manière, Dexter est capable de reconstituer dans ses moindres détails la scène de crime du début jusqu’à la fin, c’est à dire quelle arme a été utilisée et de quelle manière les coups ont été portés. Il est naturellement l’un des meilleurs éléments de la police de Miami et Maria LaGuerta, chef de la section l’affectionne tout particulièrement, contrairement à sa soeur par adoption Debra Morgan qui n’a pas encore réussi à faire ses preuves. Entouré d’une équipe composée de Angel, un policier d’origine hispanique, proche de Dexter, James Doakes qui le déteste tout particulièrement, sa femme Rita et enfin Masuka, un chinois qui donne une petite touche d’humour dans une série particulièrement noire.

 

UN « serial killer » au service de la justice

Mais l’homme qui travaille au nom de la justice le jour se transforme en vengeur de la nuit et traque lui-même ses victimes. Naturellement, Dexter n’est pas comme n’importe quel serial killer puisque son but est de retrouver des tueurs qui n’ont pas été attrapés par la police et de les punir à sa façon … Par là, on entend un piège pour attraper la victime, l’endormir grâce à un somnifère très puissant sous forme de vaccin et enfin, l’emballer entièrement nue dans du papier cellophane de préfère sur une surface plate pouvant accueillir le corps. Une fois que la personne se réveille pour la dernière fois, elle voit la visage de Dexter qui prélève alors une goutte de sang (une habitude qu’il pratique sur chacune de ses victimes et qu’il classe ensuite chez lui dans une collection personnelle). Puis finalement, ce dernier se décide à tuer ses victimes en leur demandant qu’elle est la raison de leur geste, pourquoi vouloir faire du mal et que maintenant, c’est à lui de punir ceux qui ont blessé les autres. Il s’amuse, puisque c’est bien un jeu pour lui, à découper la personne en plusieurs morceaux, une véritable boucherie à laquelle il s’adonne avec plaisir à chaque fois. Enfin, il jète la victime dans l’océan afin que personne ne puisse jamais la retrouver …

 

Une enfance qui a construit une personnalité de tueur

Mais si ce personnage est tel qu’il est aujourd’hui, ce n’est pas un changement qui s’est effectué du jour au lendemain. Il faut en effet remonter dès son plus jeune âge puisque Dexter Morgan a été retrouvé sur une scène de crime, celle de sa mère dans un gigantesque bain de sang.

Un souvenir qui, malgré son jeune âge l’a marqué à vie et qui a déteint sur sa personnalité dès son plus jeune âge. En conséquence, son père adoptif, Harry Morgan, qui travaillait lui aussi dans la police de Miami apprend à son «fils» à canaliser cette rage qui pousse le jeune enfant à vouloir instinctivement assouvir son envie de sang et donc de tuer. Il lui propose de canaliser cette énergie pour défendre les bonnes causes et donc de retrouver des personnes ayant échappé à la justice et d’en finir pour de bon avec elles.

On apprend ainsi, épisodes par épisodes, comment s’est construit le personnage et de quelle manière sa vie est ce qu’elle est aujourd’hui.

Une autre particularité de Dexter est de ne ressentir absolument aucune émotion, sauf lorsqu’il s’agit de tuer quelqu’un, là, le personnage est en extase total, il assouvit un désir que peu de personnes dans le monde peuvent comprendre … Mais cela ne durera pas éternellement puisque comme chaque être humain, Dexter est attiré par une femme du nom de Rita, avec qui il va entretenir et développer une relation qui va aller jusqu’à l’union des deux personnages et la naissance d’un enfant : Harrisson.

Une série pas comme les autres

Bien qu’elle soit diffusée sur une chaîne cablée, la série parvient à réaliser des audiences qui permettent à la chaîne Showtime(productrice notamment de série comme Californication avec David Duchovny) de battre des records à presque chaque nouvelle saison (la denière ayant réuni en moyenne 2,3 millions de téléspectateurs).

Mais la série doit aussi son succès à un casting de très bonne qualité avec comme acteur principal dans le rôle de Dexter Michael C. Hall qui avait notamment joué dans la série Six Feet Under de 2001 à 2005 avant de rejoindre le casting de la nouvelle série de Showtime. Depuis ce jour, l’acteur a été récompensé de plusieurs prix prestigieux comme en 2010 avec le Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée dramatique.

De plus, ce qui donne à cette série une grande authenticité, c’est le cadre utilisé dans la série : la ville de Miami. On retrouve l’esprit des années 80 qui nous rappelle notamment le mondialement célèbre Scarface avec le légendaire Al Pacino avec des musiques aux sonorités hispaniques, des personnages aux origines variés ce qui permet de donner une plus grande dimension culturelle à l’intrigue et ainsi explorer des histoires autres que le cliché américain par excellence lorsqu’il s’agit d’un meurtre.

 

Constructions des épisodes

La plupart des séries doivent se renouveler au niveau de leur composition pour pouvoir à chaque fois captiver encore et toujours l’attention des téléspectateurs : mort d’un des personnages, changement de lieux, des intentions principales des personnages etc.

Mais dans Dexter, on privilégie plutôt une base narrative solide qui fait que les épisodes se ressemblent tous techniquement parlant néanmoins, ils construisent ensemble une saison entière qui débute avec une série de meurtres non-élucidées et termine sur l’affrontement final entre Dexter et le tueur recherché durant toute la saison.

De plus, en se focalisant sur plusieurs épisodes, on remarque notamment que Dexter Morgan est toujours la voix-off qui fait part de toutes ses intentions ainsi que de ses remarques qui font grandement avancer les enquêtes. On notera aussi la présence de musiques hispaniques dans quasiment chaque épisode, ce qui nous rappelle (comme dit plus haut) que l’histoire se passe à Miami, ville majoritairement espagnole.

Enfin, presque chaque épisode se termine avec la mort d’un tueur et toujours de la même façon.

Critique

Ayant découvert Dexter un après sa sortie aux Etats-Unis, je dois dire que le concept de la série ne m’intéressait pas tellement au début. Je dois même avouer que je pensais que les scénaristes américains étaient tellement désespérés qu’ils se sont lancer à corps perdu dans une dernière série totalement loufoque : un policier lui-même tueur en série. Or, j’ai été totalement surpris par la qualité : des acteurs interprétant des rôles variés qui donne à la série un caractère unique, des intrigues qui rendent les téléspectateurs malades jusqu’à l’arrivée du prochain épisode.

Personnellement, je pense qu’il est impossible de s’attacher à Dexter ou de comprendre chacun de ses actes ou pulsions meurtrières. On ressent plutôt de l’antipathie pour un personnage effrayant mais en même temps qui essaye de ressembler au mieux aux personnes «normales», et de mener une vie comme n’importe quelle autre.



Laisser un commentaire

CAPTCHA *