Clint Eastwood, la légende du cinéma américain.


Clint Eastwood

« La beauté du cinéma, c’est de pouvoir tenter quelque chose de différent. »  

Icône du western et metteur en scène reconnu, Clint Eastwood a traversé les années sans mal, promenant sa silhouette longiligne et son visage émacié de polars en saloons. Il s’impose également derrière la caméra à partir des années 1980. D’origine prolétaire, le jeune homme échappe à la guerre de Corée et obtient un contrat avec Universal pour quelques séries B. En parallèle, la série  » Rawhide  » l’emploie durant six ans. Mais c’est avec un réalisateur italien que Clint Eastwood devient une véritable icône : Sergio Leone lui donne le rôle principal de  » Pour une poignée de dollars » puis, « Et pour quelques dollars de plus « . Film emblématique du western spaghetti, « Le bon, la brute et le truand »  demeure l’apogée de cette collaboration. Eastwood revient aux Etats-Unis et prolonge ses rôles musclés. Outre un nouveau western « Pendez-les haut et court », les années 1970 le voient d’abord incarner des militaires dans « Quand les aigles attaquent » ou « De l’or pour les braves ». Mais son autre rôle majeur, décliné durant cinq films, est celui de l’Inspecteur Harry, héros négatif, pendant noir de l’habituelle représentation des flics à l’écran. Ses premières réalisations sont marquées par le cinéma d’action

 “Quand j’ai réalisé mon premier film, Un frisson dans la nuit [1971], on ne me prenait pas au sérieux. Pour le studio, c’était un peu : Laissez-le jouer avec son argent de poche, il reviendra pour les affaires sérieuses. ”  

 

Clint Eastwood, plus qu’un nom, une légende comme Hollywood en fabrique peu. Un exemplaire unique.  L’un des plus grands réalisateurs américains, l’égal des John Ford, Howard Hawks et Anthony Mann mais aussi un acteur mythique. L’homme sans nom, l’Inspecteur Harry. Des héros immortels, à jamais imprimés dans l’histoire du cinéma. Une gueule, doublé d’un regard acéré qui s’attendrit avec l’âge. Presque octogénaire, honoré de partout, son cinéma garde toujours la même vitalité : mieux, il s’améliore film après film, approfondissant ses thèmes, épurant son style, effleurant le sublime.

 

Je vous conseille vivement d’aller voir ce site, entièrement consacré à l’icône américaine: http://clintlalegende.fr/ 



Laisser un commentaire

CAPTCHA *