Cadillac Records – Le début du rock’n’roll noir

cinema-cadillac-records

Cadillac Records

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce petit bijou, voici Cadillac Records, un film sorti en 2008. Réalisé par Darnell Martin (plus connu pour ses réalisations de séries télé), le presque biopic retrace l’histoire de Leonard Chess, producteur blanc de musique noire. Il lanca entre autre, et je dis ça juste comme ça, Muddy Waters, Little Water, Etta James et Chuck Berry.

Leonard Chess, incarné par Adrien Brody, est un fervent admirateur des talents rock’n’roll et blues dans la musique noire des années 50. À l’époque, le rock était réservé aux blancs, tels qu’Elvis. Le statut des noirs ne leur laissait aucune chance. Mais une fois que sa rencontre avec Muddy Water est faite, il n’hésite plus monte son affaire de suite; le label Chess Records. Son but? Que sa femme roule en Cadillac.

Les ventes décollent, et les moeurs se libèrent peu à peu, mais ce n’est toujours pas ça. Alors quand l’unique talent de Muddy Waters ne suffit plus au rock’n’roll, Little Walter, Chuck Berry qui n’est autre que le rappeur Mos Def et Howlin’ Wolf arrivent, et refont vendre un peu de disques. La musique noire se popularise peu à peu, mais la musique noire, chantée par une femme noire, ça ne se voyait pas encore. Etta James, jouée par la magnifique Beyoncé, fait donc son entrée. Les ventes tournent, les concerts se multiplient et les cadillacs pleuvent. Mais arriva au rock’n’roll et au blues ce qui arrive à chaque époque musicale; les styles s’essouflent. Alors pour combien de temps encore Leonard Chess aura assez foi en la musique pour tenir son label éveillé?

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

Si vous aimez la musique, et notamment la bonne vieille musicaine des States, et qu’en plus, vous aimez découvrir ses débuts et ses récits, vous allez aimer Cadillac Records. Plongé dans un décor et des costumes d’époque qui font rêver, les acteurs (pour la plupart musiciens de base) jouent tous un rôle fidèle aux chanteurs que nous n’avons pas eu le temps de connaître. La musique vous berce et les reprises sont fiables et pourtant retintées d’une précise originalité.

Mais en plus d’être une petite perle visuelle et sonore, on apprend que la musique a un pouvoir. Le pouvoir de boulverser les moeurs, de changer les mentalités et de pousser les barrières entre blancs et noirs. Le musique est un art certes, mais c’est aussi une force de persuasion, un contenu, le regroupement de plusieurs messages.

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

embedded by Embedded Video

YouTube Direkt

Par Inès N.



Laisser un commentaire

CAPTCHA *