Breaking Bad Série hautement addictive

 

 

Combien de fois avez vous entendu qu’il fallait absolument regarder telle ou telle série parce que « C’est trop bien ! », « On reste scotché ».
Aussi, le fait de voir des personnes perdre toute activité neuronale à cause de ces hideuses créations d’addiction n’est en rien très engageant.

Et pourtant, il en demeure une dont vous avez forcément entendu parlé, comme du dealer de crack qui campe derrière votre boulangerie (Si vous habitez Belgrade). Vous savez qu’il existe mais vous n’avez jamais osé rentrer en relation avec lui.

Breaking Bad  créé par Vince Gilligan, depuis le 20 janvier 2008 sur AMC aux États-Unis et au Canada est une série psychologique et social ou l’action et l’intrigue sont tout simplement époustouflantes. Elle dépeint à merveille la société américaine dans tout ses extrêmes et contradictions ainsi que les dessous du trafic d’une drogue destructrice au pays du burger levant.

Petit Synopsis pour les moins renseignés :

Walter White interprété par le fantastique Bryan Cranston (le père hystérique et timbré de la série Malcolm) est professeur de chimie dans un lycée, et vit avec son fils handicapé et sa femme enceinte à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Lorsqu’on lui diagnostique un cancer du poumonen phase terminale avec une espérance de vie estimée à deux ans, tout s’effondre pour lui. Il décide alors de mettre en place un laboratoire et un trafic de méthamphétamine pour assurer un avenir financier confortable à sa famille après sa mort, en s’associant à Jesse Pinkman, un de ses anciens élèves devenu petit trafiquant.

Il est donc clair que c’est une série pour adultes,car oui, les enfants, la méth ne vous aidera pas dans vos études.
Comme le dit si bien notre très sainte église de scientologie : « Non à la drogue oui à la vie »
La série a été gratifiée de plusieurs prix pour sa qualité notamment du Emmy Awards de la série la plus orginale à 3 reprises.
Les acteurs notamment Bryan Cranston, brillant de réalisme et de folie, ont également reçus de nombreuses distinctions.

Les producteurs et les auteurs, diaboliquement ingénieux se sont inspirés du dernier volet de J.K Rowling adapté au cinéma  et on gentiment décidé de découper la dernière et cinquième saison en deux parties, histoire de faire patienter tout ses sales acccros pour une dernière dose…

La première partie s’est terminé dimanche aux Etats Unis en laissant, comme d’habitude, des milliers de drogués en attentes d’une montée finale qui s’annonce grandiose. Toutefois ce dernier épisode n’a pas battu les records d’audience de la saison 4 sur AMC.

Si vous n’avez  toujours pas goûté, n’hésitez pas un seul instant . Les 3 premières saisons sont disponibles à la vente et la saison 4 en pré commande chez tout vos bon fournisseurs.
Car après tout, est ce qu’on peut vraiment avoir confiance en  l’église de scientologie ?

En cadeau, parce que vous êtes plus beau qu’elle en dessous, la playlist de la série par saison. De très bonnes découvertes musicales dans tout les styles (reggae, soul, musique mexicaine, electronica, dubstep)
http://www.lechoix.fr/playlists/playlist-de-la-serie-breaking-bad/

Image : Pourquoi la meth, c’est pas bien les enfants (avant, après…)



Laisser un commentaire

CAPTCHA *