50/50 – Jonathan Levine

50/50 – JONATHAN LEVINE

 

Synopsis

Le quotidien d’Adam, 27 ans, bascule le jour où il est diagnostiqué d’un cancer. Il l’annonce alors à sa petite amie, son meilleur ami et sa mère qui, tous trois, vont réagir différemment à la nouvelle et conduire le jeune homme à s’interroger sur la manière dont il veut vivre cette épreuve.

Critique

Joseph Gordon-Lewitt s’est surtout fait connaître du grand public grâce à ses rôles dans plusieurs films de Christopher Nolan dont notamment The Dark Knight mais aussi Inception aux côtés de grands acteurs comme Leonardo DiCaprio ou bien encore Christian Bale. Ayant donc parcouru sa filmographie, c’est donc ainsi que je suis tombé sur ce film dont je n’avais jamais entendu parlé. Mais ici, c’est dans une comédie traitant d’un sujet particulièrement sensible qu’est le cancer qu’il nous montre toute l’étendue de son talent.

Le réalisateur a réussi à mêler tragédie, humour et émotion dans son film, mais on retiendra surtout la partie émotion et humour qui vous scie en deux. Traiter d’un sujet comme le cancer en le tournant sous forme de comédie, il fallait oser et c’est pari réussi ! Et puis, entre nous, pour ceux qui connaissent Seth Rogen savent d’hors et déjà que le film ne pouvait être qu’une comédie. Personnellement je ne suis pas un grand fan de cet acteur mais disons qu’il était indéniable de le choisir pour le rôle du meilleur ami boulet, bourrin mais qui essaie de faire de son mieux pour « soigner » son pote.

Bien que le sujet principal du film soit le cancer, celui-ci ne tombe pas dans une caricature déjà vue dans de nombreux films (principalement américains, bien que je n’ai rien contre le cinéma outre-atlantique !). Le duo Gordon-Lewitt et Rogen a su trouver le ton juste pour éviter de tomber dans un drame larmoyant à souhait, bien que la fin du film soit particulièrement émouvante.

 

Anecdotes

Afin d’être le plus crédible possible pour jouer un malade atteint du cancer, Joseph Gordon-Lewitt s’est réellement rasé la tête juste avant le début du tournage.

Dans le film, on aperçoit des IRM et des scanners dont certains sont véritablement ceux de Will Reiser. Les autres proviennent des recherches et de l’imagination de l’équipe du film.

 



Laisser un commentaire

CAPTCHA *